Tout savoir sur les tests

Site d'information sur les tests serologiques de diagnostic rapide (RDT Trod) pour Covid-19

Cette page recense toutes les questions fréquentes autour des tests de diagnostic rapide, présente les différents tests et l’intérêt de les utiliser à plusieurs échelles.

Questions fréquentes sur les TDR

A propos du Covid-19

Le virus SARS-CoV-2, plus connu sous le nom de Covid-19 ou coronavirus, a été identifié en Chine en décembre 2019. Étant donné ses différences avec les virus plus anciens, le coronavirus reste peu connu par les laboratoires et continue de se propager.
Les symptômes les plus courants associés au Covid-19 sont la fièvre, la fatigue et une toux sèche. Les symptômes peuvent prendre jusqu’à 14 jours pour apparaître, il est donc difficile de savoir si une personne a été infectée avant l’apparition de ces symptômes. Les personnes infectées peuvent alors propager le virus sans le savoir.

Comment interpréter les résultats du test ?

Les résultats des tests peuvent être difficiles à lire directement à l’oeil nu sur le RDT. L’écran de lecture des résultats du test se composent de 3 barres horizontales : une barre représente la barre de contrôle du test (C), une autre la barre de l’anticorps IgM (M) et une autre celle de l’anticorps IgG (G).
Différentes lectures du test possibles :

  • 1e cas : Test non concluant – la barre de contrôle n’apparaît pas, le sang n’a pas migré jusqu’en haut du test (vérifiez la validité du test)
  • 2e cas : Résultat négatif – aucune présence d’anticorps
  • 3e cas : Résultat positif – contamination, présence du 2e anticorps (G)
  • 4e cas : Résultat positif – contamination, présence du 1er anticorps (M)
  • 5e cas : Résultat positif – contamination, présence des 2 anticorps (M et G)

Qui peut bénéficier des tests ?

Toute personne peut se tester avec les RDT, qu’elle présente des symptômes ou non. Ces tests ne présentent aucun risque pour les femmes enceintes, les personnes âgées, etc. Vu qu’ils requièrent un échantillon de sang, il est recommandé pour les personnes relevant d’ une maladie sanguine d’en discuter avec leur médecin traitant avant de passer le test. On peut se procurer les TDR en laboratoire, les TROD en cabinet médical ou pharmacie, ainsi que les autotest en officine.

Lest tests sont-ils fiables ?

La fiabilité des tests dépend de deux indicateurs : la sensibilité et la spécificité. Ces indicateurs peuvent varier selon les fabricants. La sensibilité mesure la probabilité d’avoir un test positif chez les malades, tandis que la spécificité mesure la probabilité que le test soit négatif pour les non-malades. Pour qu’un test soit acceptable, la HAS a fixé un taux de sensibilité valable entre 95 et 100%, et entre 98 et 100% pour la spécificité.

Pourquoi se tester ?

Individu

Dimension personnelle

Réaliser un test RDT permet d’identifier la présence des anticorps dans notre système et ainsi d’évaluer son propre sa situation face au SARS CoV 2. Les RDT nous donnent l’information nécessaire afin de prendre les mesures sanitaires essentielles pour se protéger soi, mais surtout protéger les autres. De plus, plusieurs études travaillent sur le lien entre la présence éventuelle d’anticorps IgG et une possible immunité.

Dimension collective

Une personne atteinte du Covid-19 peut contaminer plusieurs autres personnes à elle toute seule.
Les tests RDT nous rendent responsables de notre état de santé personnel. On peut par exemple avoir contracté le virus sans développer les symptômes et, grâce à la réalisation du test, se mettre à distance et assurer la non-propagation du virus. Le fait de se tester permet de protéger sa famille, ses proches, ses collègues, etc. en toute connaissance de cause.

Dimension épidémiologique

La réalisation de tests RDT permet d’apporter des informations complémentaires sur l’étendue du virus et ses particularités. En effet, en plus de nous avertir personnellement de notre cas face au virus, les résultats de ces tests complètent le travail des chercheurs. Les études faites en laboratoire sur la propagation du virus, son espace, sa vitesse, sa reproduction, etc. sont alimentées par les chiffres réalisés par la population. Ainsi, en se testant via les RDT, nous participons à l’étude des épidémies. Ils permettent de fournir une information réelle sur la prévalence du virus, c’est-à-dire le pourcentage de la population qui l’a contracté. Les tests virologiques.

Quels sont les différents tests ?

Il existe deux types de tests de dépistage du SARS-CoV-2.

Les tests virologiques ou “PCR”  (Polymerase Chain Reaction) permettent d’identifier la présence du virus dans le corps grâce un échantillon pris au moyen d’un écouvillonnage nasal. Il est obligatoirement effectué par un médecin ou une infirmière. Le résultat est disponible après 3 à 4 heures et permet un diagnostic lors de la phase aiguë du Covid-19. Le coût de ces tests est élevé et demande un déplacement dans un lieu spécifique pour réaliser ce type de test avec un professionnel.

Les tests sérologiques permettent la détection des anticorps spécifiques au Covid-19. Ils ne permettent pas de détecter la présence du virus dans l’organisme, mais celle d’anticorps au virus, c’est-à-dire que les patients peuvent savoir s’ils ont déjà été en contact avec le virus. Ils en existent deux catégories : les tests automatisables (type ELISA) et les tests unitaires dits rapides. ELISA est un test réalisable à partir d’une prise de sang et nécessite un plateau technique adapté pour analyser les échantillons. Contrairement aux RDT, il recquiert la prescription d’un examen de sang par un médecin ainsi que la présence d’un professionnel. Les tests de diagnostic rapides (RDT) font partis des tests sérologiques et donnent les résultats sous 20min grâce au système de goutte de sang. Ils sont facile à transporter et peuvent être réalisés sans l’aide d’un professionnel. Cependant l’interprétation des résultats des RDT peut être difficile à faire. En plus d’être sensibles à l’humidité et à la chaleur, il y a une forte variabilité en fonction du fabricant de ces tests, ce qui empêche la confiance dans le résultat. De nombreux tests sont actuellement en cours sur ces RDT en France. Certains ont montré de bons résultats et un pourcentage de fiabilité de 98% et attendent l’aval du Centre National de Référencement (CNR) pour débuter leur vente et distribution.

Vocabulaire

  • Anticorps appelés aussi « immunologlobine » : Ce sont les protéines produites par nos cellules immunitaires pour neutraliser un pathogène entré dans l’organisme. Ils peuvent être de plusieurs types, chacun ayant une fonction précise : les immunoglobulines E (IgE) interviennent lors de la réaction allergique, les IgG participent à la mémoire immunitaire, etc.
  • Immunité : De manière générale, c’est la capacité d’un organisme à se défendre contre des agents infectieux notamment en produisant des anticorps. Dans le cas du virus COVID-19, qui est nouveau, le manque de recul et de données scientifiques laisse encore beaucoup d’incertitudes. Notamment, on sait mal si une personne infectée – et qui a développé des anticorps – est protégée. Et si oui, pour combien de temps.
  • Sensibilité : Elle mesure la probabilité d’avoir un test positif chez les malades. Dans le cas des tests sérologiques en contexte COVID-19, il s’agit de déterminer la capacité du test à détecter les anticorps dirigés contre le virus SARS-CoV-2. Son niveau est mesuré en pourcentage, l’idéal étant d’être au plus près de 100%, d’avoir le moins d’erreur – de faux négatifs – possible.
  • Spécificité : Elle mesure la probabilité que le test soit négatif chez les non-malades. Pour les tests sérologiques en contexte COVID-19, il s’agit donc de s’assurer que le test ne détecte pas d’anticorps dirigés contre le virus SARS-CoV-2 chez les personnes n’ayant pas été touché par la maladie. Là aussi la mesure est exprimée en pourcentage et l’objectif de se rapprocher de 100%, d’avoir le moins de faux positif possible.

La sensibilité et la spécificité sont des indicateurs de référence pour déterminer si un test est de qualité (performance intrinsèque du test). Mais elles ne suffisent pas pour juger de la pertinence de l’utilisation d’un test diagnostic au sein d’une population donnée.

source : HAS – fiche pédagogique